Géobiologie vibratoire


Dans la pratique de la géobiologie, il est souvent question d’impression, de mesures, de ressenti pour une analyse du lieu. La qualité d’un lieu se mesure à l’aulne de son taux vibratoire. En géobiologie, le calcul du taux vibratoire d’un lieu ne se fait pas à la calculatrice mais à l’aide de l’échelle de Bovis, c’est le géobiologue qui s’en chargeLa géobiologie vibratoire est une pratique radiesthésiste. Pour cette mesure, rien de tel qu’un pendule et le cadran qui va avec ou l’échelle de Bovis. Ces méthodes sont aussi familière aux sourciers.

Géobiologie, le taux vibratoire se mesure avec l’échelle de Bovis

Cette échelle ou bio-mètre représenté soit sous forme de cadran ou sous forme de règle graduée permet d’établir le taux vibratoire d’un lieu ou d’une personne voire de toutes choses qui nous entoure. Le taux vibratoire d’un lieu, objet de cet article, peut se comparer à la qualité d’un aliment qu’on ingère. Si ce dernier est de bonne qualité, cultivé biologiquement et mangé très frais, dans le sens fraîchement ramassé ou cueilli, il sera bénéfique pour notre santé. D’ailleurs s’il réunit les caractéristiques pré-citées, il aura un taux vibratoire élevé. Le principe est le même pour les lieux de vie, maisons, appartements, bâtiments, si l’intérieur est de bonne qualité, le taux vibratoire du lieu sera élevé, favorisant la vie.

Grâce a l’échelle de Bovis, la géobiologie travaille sur plusieurs niveaux de taux vibratoires, physique, énergétique et spirituel. Dans un premier temps, intéressons-nous à la partie physique. L’échelle indique dans cette partie une variation allant de 0 à 10 000. Dans l’idéal, le lieu de vie dans lequel nous vivons devrait vibrer entre de 6500 et 9500. A partir de ce niveau, l’endroit où nous nous trouvons, n’altère pas notre santé et est relativement positif. En-dessous de ce palier c’est la maladie qui progresse, le mal-être et les dysfonctions corporelles.

Onde vibratoire

onde vibratoire

Plus le taux vibratoire est bas, plus le lieu est dangereux, c’est aussi simple que ça. A l’inverse, plus il est élevé, plus il est bénéfique. Seulement la communauté scientifique ne se penche pas sur cette question en raison du mode de calcul peut orthodoxe. En effet le seul moyen de mesurer ce taux vibratoire en géobiologie est de promener un pendule sur l’échelle de Bovis afin qu’il indique le taux. Ce mode opératoire, pourtant efficace, ne convint pas.

Pourtant des expériences on été mises en place sur des souris afin de tester différentes zones plus ou moins pathogènes. Le résultat est édifiant puisque le groupe placé en zone pathogène à une mortalité beaucoup plus élevée par rapport à celui placé en zone relativement neutre. Il va s’en dire qu’une zone pathogène à un taux vibratoire proche de 0. Mais nos maisons et appartements ne sont pas en reste car, malheureusement, leur taux vibratoire avoisinent bien souvent les 3000 à 3500. Une fourchette très basse au regard du taux qu’il faudrait pour ne pas que notre santé soit altérée.

 

Géobiologie: le taux vibratoire général

Il existe des lieux qui sont bien plus vibrants. En règle générale, ces lieux ont été construits de façon à vibrer correctement pour naturellement remonter leurs taux vibratoires. Certains penseront qu’il s’agit de hasard mais lorsqu’on se penche sur les taux vibratoires qui nous entourents on découvre que les lieux de culte sont fort bien pourvus, certains endroits naturels aussi.

La conception des églises, leur méthodologie de construction et leur positionnement terrestre a permis de concevoir ces édifices de telle sorte qu’ils acquièrent un fort taux vibratoire. Dans une église et encore plus dans une cathédrale, il n’est pas rare de constater des taux vibratoires allant bien au-delà de 10 000. Les cathédrales ont un taux vibratoire énergétique ou spirituel qui vont de 13 000 à plus de 100 000. Les habitués de ces lieux en ressentent les bienfaits sans qu’il n’en mesure la raison. Ces techniques oubliées depuis longtemps ne permettent plus à l’homme de vivre pleinement et de vibrer en écho avec son environnement.

En étudiant le lieu de vie le géobiologue va donc mesurer le taux vibratoire. Cette mesure donne une idée précise de la qualité biotique du lieu, et des corrections à apporter. Cet état général se retrouve partout. Alors que depuis que le monde est entré dans l’ère du verseau, le taux vibratoire a augmenté, celui de nos maisons et appartements stagne dans les profondeurs de l’échelle de Bovis.

 

Un lieu vibrant est un lieu sain

Pourquoi considérer que le taux vibratoire est une mesure importante? La plupart des gens vivant sur terre n’en n’ont jamais entendu parler. Tout bonnement car nous sommes tous composés de 70 à 75% d’eau environ et que nos cellules vibrent en permanence. On peut facilement rapprocher ces facteurs pour entrevoir que si l’un vibre peu, il y aura des conséquences néfastes sur celui qui vibre à un taux normal. Si un être humain a un taux vibratoire de 7000 sur l’échelle de Bovis, et qu’on le maintient dans un environnement qui vibre à 2000, son taux vibratoire va donc baisser par mimétisme et donc entraîner une altération dans le fonctionnement des cellules. Ce ne sera pas la peine de faire un dessin sur les manifestations qui peuvent surgir, par cet état de fait. Le taux vibratoire n’est plus suffisant pour maintenir le corps en bonne santé et ouvre la porte aux maladies diverses et variées.

Tout n’est pas noir, il existe des solutions efficaces pour remonter la vibration d’une maison ou  d’un appartement. L’intervention du géobiologue en est certainement le plus bel exemple. La mesure d’un taux vibratoire bas dans un lieu met en avant ses zones de défaillance aussi bien de construction, de positionnement, de sous-sol, d’échanges, de pollutions. Un lieu vit, il ne faut pas l’oublier, au même titre que ses occupants.

Le taux vibratoire est une mesure informative permettant de définir la qualité biotique d’un lieu. Elle permet en outre de définir les actions à mener pour remonter la vibration du lieu analysé. Ce taux vibratoire a un impact sur le vivant. Il est important de reconnaître le taux vibratoire comme un indice de qualité de vie au même titre que la qualité de l’air.

Laissez votre commentaire ici maintenant