Trouver de l’eau, c’est pas sourcier !!!


Oui, vous avez bien lu, c’est pas sourcier, à ne pas confondre avec l’émission de télé de France 3 « c’est pas sorcier ». Bien que le sujet puisse y être aussi abordé, c’est pas sorcier de trouver de l’eau. On peut même dire, sans que cela soit une révélation extraordinaire, que détecter de l’eau sans la voir, tel un sourcier est à la portée de tous ou presque.

Tout comme la géobiologie, l’art du sourcier trouve naissance dans la pratique de la radiesthésie. La radiesthésie est souvent considérée comme de la magie, or il n’en n’est rien.

L'eau du sourcier

L’outil de radiesthésie, la baguette de sourcier.

On entend souvent qu’il n’y a pas de mauvais outils mais seulement de mauvais ouvriers, cet adage est encore plus vrai dans le domaine de la sourcellerie, l’art de trouver de l’eau. La baguette de sourcier n’est en fait que le révélateur du ressenti du sourcier. Maintes explications ont déjà été données sur le fonctionnement du corps humain et des manifestations sourcières.

Pour faire un petit résumé, on peut considérer que le corps humain est plus ou moins sensible suivant les personnes au changement de champs magnétiques et électriques. L’eau du sous-sol libérant normalement des ions positifs, un changement de tension est alors effectif dans le sol et fait réagir les muscles et certaines parties sensibles du corps.

Et le sourcier dans tout cela? Et bien le sourcier est à l’écoute de ce corps et traduit par des micros-contractions musculaires ce qu’il ressent. L’outil, pendule ou baguette ne fait qu’amplifier ces mouvements afin de les rendre plus nets.

Certains sourciers aguerris n’ont pas besoin d’outils telles que les baguettes en Y ou en L type Radmaster pour savoir s’il y a de l’eau sous leurs pieds. Il n’y a rien de surnaturel là-dedans, ils ont simplement su développer leur sensibilité.

Tous sourciers ou presque à condition d’écouter la source d’information.

Quand on parle de sourcier on pense à la source, celle qui jaillit et apporte une belle eau pure et cristalline. En réalité ce n’est pas toujours comme cela que ça se passe. Le sourcier détecte avant tout un passage d’eau. Une fois l’emplacement défini il pourra recherché la profondeur de la veine d’eau, son débit, éventuellement si l’eau est exploitable et potable, le Ph etc…

Attention, les résultats ne peuvent pas être garantis car on travaille sur le ressenti. Le sourcier expérimenté aura une meilleure appréciation de son ressenti, sa source d’information interne. Pas du sixième sens, car il se passe réellement quelque chose: fourmillement, chaleur ou autres manifestations. Chaque corps ayant son propre système de détection d’eau.

Mais la source d’information d’un sourcier reste relativement fiable. Sur le terrain la recherche d’eau sera définie par des conventions mentales permettant d’éliminer certains signaux parasites ou les erreurs dues au terrain lui-même.

Le sourcier, un bon plan pour l’eau

Au risque d’en choquer certains, on peut affirmer que l’eau sur terre est inépuisable. En effet la quantité d’eau reste la même, passant par plusieurs états successifs qui permettent à juste titre de régénérer cette eau souvent mal considérée. Est ce à dire qu’il faut gaspiller cette eau si précieuse à la survie de l’homme?

Non, bien entendu. Et loin de moi, qui suis sourcier cette idée. Le respect de l’eau est de la responsabilité de tous.L'eau coule de source

Toutefois le sourcier est appelé régulièrement pour plusieurs raisons qui sont généralement paradoxales. Les sourciers ont toujours joué un rôle important dans les villages. Malheureusement ce savoir ancestral a été grandement bouleversé par les deux guerres successives du siècle dernier. Nombreux sont les sourciers de l’époque tombés sous les balles de l’ennemi. Changement d’habitude, brassage de masse des populations, notre société est passée à l’ère industrielle en une fraction de seconde.

Bien ou mal, ce n’est pas à moi  de juger.

L’abandon du recourt au sourcier dans les villages à quand même eu des conséquences néfastes. Le sourcier était consulté pour creuser un puits, afin d’abreuver bêtes et villageois. L’arrivée de l’eau courante et de ses infrastructures a petit à petit remisé l’art du sourcier comme appartenant à une époque révolue.

La deuxième point de consultation du sourcier était pour la construction. Construire intelligemment afin d’avoir un habitat sain c’était suivre les conseils du sourcier pour éviter les nuisances dues aux passages d’eau.

Le sourcier est donc celui auquel on fait appel pour trouver de l’eau afin de la boire, ou pour l’éviter afin qu’elle ne perturbe pas notre corps et à fortiori notre intégrité physique. Car comme nous l’avons vu plus haut, l’être humain est plus ou moins sensible aux courants d’eau.

Un forage ou un puits dans mon jardin grâce au sourcier.

Et oui, le sourcier, à l’heure ou tout est à l’électronique, a encore de beau jour devant lui car il n’est pas prêt de pouvoir être remplacé sur le terrain. Avis à tous ceux qui désirent procéder à une recherche d’eau sur leur parcelle. Oui, un sourcier peut réaliser une étude de votre terrain, et définir s’il est possible d’obtenir de l’eau.

Cette étude d’un coût modique, variable en fonction de la taille du terrain à analyser, vous permettra d’envisager un forage qui alimentera le système d’arrosage de votre jardin, le remplissage de la piscine, de créer un double système de canalisation potable et non potable et bien d’autres utilisation.

Un puits? Pourquoi pas si l’eau détectée par le sourcier se trouve à faible profondeur. Le sourcier lors de son analyse du terrain pourra vous indiquer quelle solution sera la meilleure pour votre cas particulier.

En ce qui me concerne, l’activité sourcière est vraiment une passion. Trouver de l’eau par son ressenti sourcier est une sensation intérieure très particulière et difficile à expliquer. La pratique régulière me permet d’améliorer mes performances sur le terrain.

N’hésitez pas à faire appel à mes compétences particulières pour la recherche d’eau.

Un sourcier à votre écoute pour accéder à l’eau, ça coule de source, non ?

Que vous soyez particuliers, associations, entreprises, que la curiosité vous pousse à découvrir une pratique existant depuis la nuit des temps je peux organiser des mini-stages ou ateliers pour vous faire découvrir la recherche sourcière, révéler votre sensibilité caché à l’eau.

Comme je l’annonçais dans le titre de cet article, « trouver de l’eau c’est pas sourcier« . Mais définir le bon endroit où il faut creuser, un peu plus.

Pour l’eau, rien de tel qu’un bon sourcier, appelez-moi!

 

Laissez votre commentaire ici maintenant